JE PEUX PAS, J’AI PANDA (OU 7 PENALITES GOOGLE A EVITER)

Blog > Génération de leads > JE PEUX PAS, J’AI PANDA (OU 7 PENALITES GOOGLE A EVITER)

Stephane Ronteix - 8 novembre 2016

Vous voulez générer des leads avec votre site internet et pourtant, malgré tous vos efforts, votre site ne "décolle" pas.

Peut-être que votre site est pénalisé par Google ?

Cet article va vous donner quelques pistes et quelques outils pour vérifier si vous subissez des pénalités Google.

Avant cela, pour comprendre comment éviter des pénalités Google, il faut comprendre la "ménagerie" des algorithmes Google.

Ces algorithmes sont destinés à classer les sites par ordre de pertinence en fonction des requêtes qui sont faites (le "ranking").

Chez Google, il y a principalement 4 algorithmes vedettes qui interviennent dans le classement des sites :

+ PANDA qui analyse et vérifie la qualité du contenu des pages d'atterrissage (landing pages) et des blogs,
+ PINGOUIN qui analyse et vérifie la qualité des liens (backlinks) associés aux pages d'atterrissage,
+ HUMMINGBIRD qui évalue l'intention de l'utilisateur au travers des mots utilisés pour sa requête - c'est aussi l'algorithme qui héberge RankBrain, le système de machine learning développé par Google,
+ POSSUM qui sert à donner des réponses géolocalisées en fonction de l'importance ou non des données géographiques dans les requêtes.

Le bon "ranking" d'un site (concrètement être "bon" c'est figurer sur la première page de Google, voire sur les 3 premières positions de celle-ci) est l'objectif du SEO (Search Engine Optimisation = l'optimisation du référencement naturel).

Ce positionnement résulte des "points" cumulés avec ces algorithmes. En général ces "points" sont "positifs".

En simplifiant pour être bien placé dans le référencement naturel, il "suffit" d'avoir un contenu de bonne qualité répondant aux intentions des utilisateurs, publié sur un site fiable et associé à des liens de qualité provenant d'autre sites fiables.

La réalité est bien sûr plus complexe :
+ d'une part, vous avez des concurrents qui se battent pour les mêmes positions sur la première page de Google,
+ d'autre part, les algorithmes de Google (en particulier PINGOUIN et PANDA) ne font pas que donner des "points positifs", mais également des "points négatifs".

Ces points négatifs qui agissent comme des cartons jaunes ou rouges sont les pénalités Google.

Pourquoi Google applique-t-il des pénalités à certains sites?

L'objectif du moteur de recherche de Google est simple (et ambitieux ...): trouver les informations les plus pertinentes par rapport à l'intention exprimée par un utilisateur au cours de sa requête.

Pour cela, il utilise des algorithmes de plus en plus sophistiqués.

Or, les algorithmes étant des formules mathématiques, consciemment ou non, il est possible, en théorie, de trouver une martingale et de dévoyer ces algorithmes à son profit.

Pour cette raison, avec Panda et Pingouin, Google a mis en place une police pénalisant les pratiques qui selon lui détournent l'intention originelle du référencement naturel.

Comment sait-on si son site est pénalisé par Google ?

Plusieurs indices peuvent vous avertir d'une pénalisation par Google sur votre site. D'abord, si votre trafic de visiteurs uniques baisse de manière constante et durable, il y a de fortes chances que votre site ait été pénalisé.

pénalités google exemple impact traffic internet site

Ensuite citons des situations où Google vous pénalise (ou est susceptible de le faire bientôt):

  • Google Web Master Tool vous avertit de problèmes sur votre site,
  • Vous remarquez une baisse subite de votre Page Rank,
  • Votre site n'apparaît pas en premier lorsque vous le tapez en requête.

Comment Google applique-t-il ses pénalités?

Le plus souvent les pénalités Google sont appliquées automatiquement par Google via les algorithmes cités.

D'autres sont faits directement manuellement. Matt Cutts, le directeur des équipes en charge de chasser les spams chez Google, a indiqué que Google pénalisait manuellement plus de 400 000 sites par mois.

Un chiffre impressionnant qui montre la volonté de Google d'être très vigilant sur les tentatives de détournement malveillant de ses moteurs de recherche.

Faire la distinction entre SEO et pénalités Google

Le SEO (search engine optimisation ou optimisation du référencement naturel) n'est pas que l'art d'éviter les pénalités Google.

C'est plutôt celui de donner des points "positifs" à votre site, des points qui amélioreront le ranking de votre site.

Un exemple typique, est de savoir si votre site est mobile responsive, c'est-à-dire s'il s'adapte aux formats des téléphones mobiles.

À ce jour, ne pas être mobile responsive ne va pas engendrer des pénalités directes.

Par contre être mobile responsive est jugé comme très positif et nécessaire par Google. En conséquence, ne pas être mobile responsive est pénalisant par rapport aux sites concurrents qui le sont, mais ce n'est pas (encore) une pénalité.

7 erreurs à éviter pour ne pas subir des pénalités Google.

Il y a en fait bien plus que 7 erreurs à éviter pour ne pas être pénalisé par Google. Vous pouvez les retrouver sur l'outil de conseil géré par Google et destiné aux web masters.

Dans le contexte d'un acteur du BtoB qui veut générer des leads dans l'industrie quelques mesures d'hygiène de maintenance du site sont prioritaires et plus faciles à mettre en place pour éviter d'être puni par Google.

[box type="info"] 7 erreurs à ne pas commettre pour éviter les pénalités Google
1- Avoir un contenu de site dupliqué avec celui d'autres sites
2- Avoir une vitesse de chargement de pages trop lente
3- Avoir des backlinks (permaliens) douteux
4- Avoir un contenu dont on a l'impression qu'il a été produit par un robot
5- Avoir un excès de mots clefs
6- Avoir du texte caché sur ses landing pages
7- Avoir des pages satellite (doorway pages) [/box]

1- Avoir un contenu de site dupliqué avec celui d'autres sites

Copier du contenu sans en citer les sources est d'abord un problème de propriété intellectuelle (et l'on pourrait ajouter d'éthique aussi).

Le duplicate content (ou contenu dupliqué) est aussi un problème critique pour le SEO et pour Google.

D'un point de vue préventif, Google pénalisera toutes les pages qui sont dupliquées. Mais il fera aussi l'hypothèse que le site avec la meilleure autorité (Domain Authority) en est l'auteur original.

Il faut le reconnaître, cette approche peut être très injuste si vous en êtes l'auteur original mais que le site sur lequel vous l'avez publié souffre d'une Domain Authority plus faible que celle du site qui vous a copié.

Comment prévenir ce risque de pénalité associé au contenu dupliqué ?

Une fois publié, faites rapidement indexer votre page par Google. Cela peut se faire manuellement par Google Webmaster Tool sans attendre le passage des robots Google qui peut prendre plusieurs jours pour les sites de petites tailles.

Avec cette antériorité d'indexation, vous protégez votre antériorité et le risque de pénalité associé au duplicate content.

2- Avoir une vitesse de chargement de page trop lente

Nous sommes tous impatients.

Surtout quand on cherche quelque chose sur internet.

Et Google le sait et c'est pourquoi une vitesse de chargement trop lente de vos pages est pénalisante.

Au delà d'un chargement de 4 secondes on considère que l'expérience client se dégrade, et vous mettez le ranking de votre site à risque.

En réalité la principale cause de la pénalité Google associée à une lenteur de chargement de page est liée au fait que cela augmente considérablement le taux d'abandon, un paramètre clef dans les évaluations de Google sur la qualité de votre site.

Donc, mesurer en permanence la vitesse de chargement de vos pages. Des outils gratuits comme pingdom peuvent vous y aider.

3- Avoir des backlinks (permaliens) douteux

Le backlink qui pointe vers votre page est jugé par les algorithmes comme une preuve que cette page est intéressante.

Et plus le site qui pointe vers cette page possède une autorité importante, plus le backlink a du poids.

Le problème, c'est que pour utiliser cette caractéristique de l'algorithme, il s'est créé un business de la vente de backlink.

C'est entre autres pour lutter contre ce phénomène que PINGOUIN a été créé vers 2012.

Depuis, Google chasse les "faux" backlinks et pénalise lourdement ceux qui en abusent. Il pénalise également ceux qui vendent des backlinks sans vérifier la qualité du destinataire.

C'est la mésaventure qui est arrivé au Washington Post pendant plusieurs mois en 2007, où son page rank (une des mesures de son autorité) a été dégradé manuellement par Google.

4- Avoir un contenu qui donne l'impression d'avoir été produit par un robot

Google aime l'humain ! Il n'apprécie pas les contenus produits par des robots.

Un exemple classique sont les annuaires ou les catalogues produits. Si page après page, les algorithmes de Google détectent une structure identique (typiquement un annuaire), ils vont interpréter ces pages comme étant la création de robots au contenu pauvre.

L'effet volume souvent bénéfique d'un site se trouve effacé par les pénalités Google qui s'en suivent.

5- Avoir un excès de mots clefs

Les mots clefs sont le pain et le beurre de toute action SEO.

Sans mots clefs, vous ne pouvez pas espérez générer du trafic vers telle ou telle landing page.

Néanmoins, comme pour toutes les bonnes choses, l'excès est mauvais. Pour les mots clefs, le key word stuffing est de plus en plus pénalisé.

Au delà de 4% de mots clefs, le risque de pénalités Google devient plus que probable, et mieux vaut rester en-dessous du seuil de 1,5%.

C'est d'autant plus vrai, que Google a récemment introduit au sein de son algorithme HUMMINGBIRD un programme d'intelligence artificiel appelé RankBrain.

Ce dernier vise à deviner les intentions de l'internaute qui effectue ces recherches.

Avec RankBrain, le bon usage de mots clefs reste indispensable pour être visible dans les requêtes, mais le dosage va devenir plus complexe. Et dans tous les cas la surdose de mots clefs dans un texte sera pénalisé.

Pour tester vos densités de mots clefs, vous pouvez tester des logiciels gratuits comme outils SEO ou Alyze.

6- Avoir du texte caché sur ses landing pages

Ce point est directement lié aux précédents.

Il fut un temps où pour gagner en visibilité, les web masters "cachaient" des mots clefs.

En conséquence, ils étaient invisibles pour l' internaute mais pas pour les robots. Depuis ces pratiques ont largement disparu chez les bons professionnels du SEO.

Problème: les pratiques ont disparu, les web masters ont changé, et ... les pages restent.

Il existe encore sur beaucoup de sites des pages toxiques avec du texte caché mais ignoré de leurs propriétaires.

Il est ainsi indispensable, surtout pour les sites anciens, de procéder à un audit de son site pour vérifier si le site ne contient pas des textes cachés sur d'anciennes landing pages.

7- Avoir des pages satellites (doorway pages)

La page satellite (doorway page en anglais) comporte tous les "trucs" censés séduire les algorithmes de recherche : mots-clefs abondants mais pas trop, titre et url ciblés, elle est conçue pour améliorer rapidement le référencement naturel d'une page.

En somme, tout ce qu'il est conseillé de faire pour avoir un bon ranking.

Malheureusement ces pages sont souvent orphelines et artificielles.

En effet, les moteurs de recherche les considèrent comme abusives et les pénalisent en conséquence. En 2005, le site de BMW a été banni des moteurs de recherche pour utilisation abusive des doorway pages.

La maîtrise de la génération de leads par internet et la création de landing pages optimisés pour le référencement naturel nécessitent donc une attention particulière sur ce qui va faire monter le ranking de vos landing pages.

De même, il faut aussi avoir une extrême vigilance sur ce qui pourra pénaliser votre site, et donc le faire baisser dans les classements Google.

Qui sommes-nous ?

Génération de leads, optimisation de la prospection commerciale et amélioration de la relation client en BtoB.

04 72 77 44 09 © Force Plus 1983-2017.

Contactez-nous