Marketing Digital

Qu’est-ce que la Blockchain ?

Loïc Le Gurun

28 novembre 2017

Qu’est-ce que la Blockchain ?

À l’ère du Big Data et de la massification des données existe-t-il une solution de protection des données ? Depuis 2008 la blockchain veut tenir une promesse : celle d’une confiance sans intermédiaire. Il devient et demeure une alternative aux problèmes liés aux Big Data. La question de la sécurisation des données est le point névralgique de cette massification des données. La blockchain 2.0 créée en 2014 pourrait contribuer à faire baisser le scepticisme envers le Big Data. Dès lors une question se pose à nous. La blockchain est-elle la solution d’avenir pour le traitement des données ?

La blockchain : définition

Blockchain France définit ce concept de la manière suivante. La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée et fonctionnant sans organe central de contrôle. Il a pour objectif principal de redonner la confiance dans la transmission des données et des échanges commerciaux.

Il a été créé en 2008 à la suite de la crise des Subprimes. Cette crise a vu une méfiance des institutions financières classiques. Effectivement, cette crise a amené à un rejet massif de ces institutions qui ont effectué de mauvais placement et crée une bulle financière sans précédent.

La blockchain a pour vocation de supprimer les intermédiaires entre deux échanges financiers. De plus son mode de fonctionnement fait que toutes actions laissent des traces indélébiles. Il faut ajouter que la blockchain s’assure de ce que l’on possède et simplifie les transactions financières. Toutefois ce modèle ne fonctionne pas avec de l’argent « classique » mais avec de la monnaie virtuelle ou des Token (jetons).

La blockchain a donc généré différentes monnaies virtuelles dont le fameux Bitcoin. Ces monnaies virtuelles issues du blockchain (voir tableau ci-dessous) ont également le même objectif. Celui de replacer le tiers de confiance perdu dans les transactions passées

Au contraire, du système bancaire actuel, il y a dans ce concept une démarche collaborative. En effet, la validation des transactions se fait par une démarche collaborative appelée minage. C’est-à-dire la vérification des ressources nécessaires pour passer à une transaction définitive.

Définition de la blockchain ?

Le fonctionnement de la blockchain  

La blockchain fonctionne comme son nom l’indique par bloc. Ces différents blocs regroupent des informations sur les échanges entre deux personnes ou entités. Ces informations contiennent tous les échanges qu’il y a pu avoir ce qui les rend transparents puisqu’on ne peut pas les modifier. Une fois ces informations traitées des serveurs ultra-puissants valident ou non la transaction.

Blockchain France met en images ce qu’est la blockchain via une illustration.

Définition blockchain

Nous pouvons voir à travers cette illustration que le réseau est cryptographié. Cela démontre les aspects de sécurité que souhaite mette en place cette solution. De plus comme c’est un système collaboratif, chaque utilisateur a accès à ces blocs de données.

Alors, hormis l’aspect transactionnel de fonds qu’est-ce qui le différencie du Big Data ? La blockchain peut crypter les données et par conséquent rendre le Big Data hors d’usage. Le Big Data dans ce cas ne peut pas se servir de la blockchain pour se nourrir. Seules les données publiques pourront être traitées. Ce dernier se nourrit uniquement des informations que l’on peut lui donner.

C’est en cela que la blockchain connaît déjà des limites. Comment faire si des transactions frauduleuses apparaissent ? Comment faire si des groupes malveillants s’échangent des informations ? Le débat est aujourd’hui posé tant bien sûr la question monétaire que des informations.

La blockchain pour qui ? Pour quoi ?

Même si la blockchain a été créée pour des échanges monétaires, il n’a pas uniquement cette vocation. Il y a une volonté d’échange et de transmission des données de manières plus sécurisées.

En effet, cette solution peut apporter à un très grand nombre d’entreprises. Cela pourra servir de nombreux domaines d’activités comme dans le luxe ou l’immobilier. Il servira également pour des documents importants comme des cadastres ou bien même un vote pour une élection

Il pourrait également servir pour la génération de leads puisque les données collectées permettront des échanges et des transactions plus transparentes entre les deux parties.

Dès lors des questions se posent. Celle de la jurisprudence autour de cette démarche. Nous pouvons le voir aujourd’hui les pouvoirs publics répondent aux changements de notre société. La RGPD (Règlement Général sur la Protection de Données) en est le parfait exemple. Ce système a-t-il également une chance de subsister alors que le retour à l’échange humain est de plus en plus présent ? Que l’expérience client et les relations clients sont au cœurs des stratégies d’entreprises ?

La blockchain, bien qu’au cœur de l’actualité, demeure encore sur de nombreux points très flous. Il est encore difficile de tirer des conclusions sur ce concept. Nous n’avons plus qu’à attendre et suivre tout ceci de très près.

Si cet article vous a plu, consultez notre page dédiée à l’expérience client ou à consulter notre article sur le Smart Data. Vous souhaitez être accompagnés dans votre démarche d’amélioration d pour l’augmentation de vos leads ? Nous vous invitons à contacter nos équipes pour plus d’informations